Accueil Assurance Quels types de risques couvre une assurance propriétaire ?

Quels types de risques couvre une assurance propriétaire ?

Pour permettre à un propriétaire de faire face aux dommages survenus à la suite d’un sinistre, les établissements d’assurance proposent diverses formules de couverture. L’assurance habitation est la garantie la plus connue qui couvre la responsabilité civile d’un propriétaire.

Toutefois, il est possible de souscrire également une assurance propriétaire non occupant (PNO) qui semble être un excellent contrat multirisque. Ici, vous trouvez tous les risques que permet de couvrir une assurance PNO.

A lire aussi : Qu'est-ce qu'un courtier en assurance emprunteur ?

Les risques liés aux dégâts des eaux

Les conséquences dues aux aléas climatiques sont de plus en plus nombreuses. Après de fortes pluies, un propriétaire peut voir son bien immobilier partir en vrille. Il faut donc avoir une bonne garantie pour couvrir ces risques. Ainsi, grâce à une assurance PNO, un propriétaire a la possibilité de faire face aux dégâts provoqués par les inondations.

Toutefois, les dégâts des eaux ne sont pas nécessairement liés aux catastrophes naturelles. Le locataire d’une habitation peut connaître d’importants dommages à cause d’une toiture défectueuse, un problème d’étanchéité ou un défaut de canalisation. Face à toutes ces situations, l’assurance propriétaire non occupant semble une excellente garantie.

A lire aussi : Assurance décennale et vente du bien avant 10 ans

Lorsqu’un locataire occupe le logement, celui-ci a la responsabilité de déclarer d’abord le sinistre à son assurance. Ensuite, il engage un processus de constat avec les autres personnes touchées par les dommages. Ce constat parvient aux mains du propriétaire qui a ensuite la responsabilité de transmettre le document à son assureur.

Les dommages dus aux catastrophes technologiques

Selon les garanties souscrites auprès de votre assureur, sachez qu’une assurance PNO couvre les dégâts enregistrés lors des catastrophes technologiques. Ici, il s’agit notamment d’une garantie qui permet de faire face aux dommages provenant d’un site SEVESO par exemple.

D’ailleurs, il importe de souligner que dans l’espace Union européenne, les sites SEVESO sont reconnus pour produire ou stocker des substances dangereuses. Une catastrophe enregistrée dans ce domaine peut entraîner d’importants dégâts.

Les cas d’incendies et d’explosions et les risques liés aux catastrophes naturelles

assurance propriétaire

Hormis les inondations, il y a d’autres catastrophes naturelles prises en compte par l’assurance PNO. C’est le cas des tremblements de terre et des glissements de terrain. Le propriétaire qui a une habitation dans des zones à risque a la responsabilité de souscrire une assurance PNO.

Bien que des dispositions soient prises pour éviter au maximum les incendies, l’occupant d’une habitation peut connaître à tout moment ce type de sinistre. Dans le cas échéant, souscrire une assurance multirisque PNO est un contrat complémentaire pour protéger le locataire et ses revenus locatifs.

Les cas de vandalisme ou de tentation de vol

Bien que le dispositif de sécurité mis en place par un propriétaire pour son logement soit effectif, il est possible qu’il y ait toujours certaines intrusions. En cas de vol, souscrire un contrat d’assurance PNO est une solution pour être indemnisé.

Cependant, il y a quelques conditions émises par les assurances. En effet, selon les assurances, le propriétaire a la responsabilité d’apporter des protections optimales aux portes et fenêtres. De même, si le propriétaire ne reçoit pas des revenus locatifs, il faut que l’absence d’habitation ne dépasse guère une certaine durée.

Les risques liés à la perte de loyer et le bris de glace

Au nombre des garanties offertes par une assurance propriétaire non occupant figure la garantie bris de glace. Un bailleur qui choisit cette formule dans son contrat a la possibilité de couvrir les dommages enregistrés sur les vitres des portes et fenêtres d’un logement.

Avec certaines options, le propriétaire d’une habitation peut même prendre en charge d’autres matériels en verre. C’est le cas de la baie, du balcon et même des installations photovoltaïques.

Lorsque survient un sinistre rendant impropre l’occupation d’un logement, un locataire n’a plus l’obligation de payer son loyer. Dans ce cas d’espèce, les assurances proposent à leurs clients, un contrat multirisque qui contient ces garanties. En clair, cette formule protège les revenus locatifs d’un propriétaire. Ses investissements locatifs reçoivent dès lors une protection face aux divers aléas.

ARTICLES LIÉS