Accueil Crédit Quels sont les taux sur 25 ans ?

Quels sont les taux sur 25 ans ?

Tax Documents on the Table

Pour déterminer le taux de son projet immobilier, il faut tenir compte de plusieurs critères. Ces derniers impactent le taux, notamment pour un crédit qui s’étend sur 25 ans. Quels sont les taux possibles pour un crédit immobilier de 25 ans ? Décryptage dans cet article.

Calcul du taux d’emprunt immobilier : que faut-il savoir ?

Pour calculer le taux de crédit immobilier, il faut tenir compte de plusieurs éléments qui influent sur le TAEG (Taux annuel effectif global). Il faut d’abord considérer le taux d’intérêt de la banque qui peut être fixe ou variable. Il s’agit en fait du coût de l’argent qui est sujet à l’évolution des taux monétaires. Ensuite, il faut considérer des facteurs comme la durée de l’emprunt, la situation financière et le choix de la banque. Par ailleurs, les banques exigent souvent deux types de garanties. Le type premier est l’assurance emprunteur. Celle-ci sert de couverture lorsqu’un problème  de santé survient. Il peut être question de maladie, d’invalidité, d’arrêt de travail, etc. Il faut remarquer qu’elle est obligatoire. Cependant, on peut opter pour le contrat de son choix, pourvu que les garanties exigées par banque s’y retrouvent.

A lire également : Comment effectuer une mainlevée d’hypothèque ?

Le deuxième est la caution ou l’hypothèque. Il s’agit d’une couverture qui permet à la banque d’être remboursée dans le cas où l’emprunteur n’est plus en mesure d’honorer sa dette. Il faut noter que lorsque la caution n’est pas utilisée le long du crédit, l’on peut en être remboursé d’une partie aux termes du remboursement. Pour terminer, certaines banques facturent quelquefois les frais de dossier inclus dans le calcul du TAEG.

Crop anonymous person calculating profit on smartphone calculator near banknotes

A lire aussi : Comment réaliser une simulation de rachat de crédit ?

Quels sont les éléments qui influent sur le taux sur 25 ans ?

Lors d’une demande de crédit immobilier, les banques considèrent plusieurs éléments avant de se décider à octroyer le prêt. Voici à ce propos, les principaux critères :

Le profil de l’emprunteur

Les banques font une analyse personnelle de chaque dossier qui leur parvient. Cependant, plusieurs éléments apparaissent généralement comme le profil de l’emprunteur. À ce niveau, les éléments considérés sont entre autres :

  • L’apport et la capacité d’épargne ;
  • Les revenus ;
  • Le reste à vivre une fois les charges payées ;
  • Le saut de charge ou la différence entre l’ancien loyer et les nouvelles mensualités ;
  • Le taux d’endettement et les probables crédits en cours.

Le niveau de l’apport

Les banques accordent en général de l’attention à la somme de l’apport de l’emprunteur afin de définir le taux immobilier à lui proposer. Il faut certes remarquer que l’apport n’est pas obligatoire (particulièrement lorsque l’emprunteur entre dans la vie active) et qu’il n’existe pas non plus de montant minimum, toutefois, les banques y accordent une grande importance.

La région de résidence de l’emprunteur

De nombreux facteurs en rapport à la chaque région sont en mesure d’impacter les taux immobiliers. De fait, un même emprunteur peut avoir différents taux sur 25 ans en fonction de la région où il effectue sa demande. L’aspect qu’il faut notamment évoquer est l’ensemble des politiques commerciales des banques. En effet, selon leur désir d’attirer plus de clients ou non, les structures bancaires peuvent alléger ou simplement durcir leurs conditions d’octroi de crédit. Ainsi, une banque qui souhaite avoir plus de clients rendra ses conditions plus flexibles, ce qui influera sur les taux immobiliers.

Quels sont donc les taux sur 25 ans de crédit ?

L’ensemble des facteurs ci-dessus évoqués entre en ligne de compte dans la détermination des taux sur 25 ans. Les régions ont particulièrement une place importante dans la fixation de ses taux. De fait, il est difficile de présenter les taux sans en tenir compte. Voici donc les taux sur 25 ans en fonction des régions.

  • Auvergne-Rhône-Alpes : un taux ordinaire à 2,41 % contre 1,86 % pour le meilleur taux
  • Bourgogne-Franche-Comté : un taux ordinaire à 2,64 % contre 2,03 % pour le meilleur taux
  • Bretagne : un taux ordinaire à 2,21 % contre 1,70 % pour le meilleur taux
  • Centre-Val de Loire : un taux ordinaire à 2,64 % contre 2,03 % pour le meilleur taux
  • Grand Est : un taux ordinaire à 2,64 % contre 2,03 % pour le meilleur taux
  • Hauts-de-France : un taux ordinaire à 2,64 % contre 2,03 % pour le meilleur taux
  • Île-de-France : un taux ordinaire à 2,30 % contre 1,77 % pour le meilleur taux
  • Normandie : un taux ordinaire à 2,64 % contre 2,03 % pour le meilleur taux
  • Nouvelle-Aquitaine : un taux ordinaire à 2,23 % contre 1,72 % pour le meilleur taux
  • Occitanie : un taux ordinaire à 2,23 % contre 1,72 % pour le meilleur taux
  • Pays de la Loire : un taux ordinaire à 2,21 % contre 1,70 % pour le meilleur taux
  • Provence-Alpes-Côte d’Azur : un taux ordinaire à 2,21 % contre 1,70 % pour le meilleur taux.

ARTICLES LIÉS