Accueil conseils Les étapes à suivre en cas de succession

Les étapes à suivre en cas de succession

Plan de l'article

Dans le rendez-vous de ce mois-ci avec » l’avocat conseille » nous analysons avec l’Avv. Nunzia Vanacore le thème des successions héréditaires. Qu’y a-t-il à savoir et quelles sont les étapes à suivre pour accepter un héritage ? Quels instituts et quelles garanties relèvent les héritiers et comment les appliquer au cours de la succession ?

Partager la liste

L’ ouverture de la succession héréditaire

Au moment du décès d’ une personne, saSuccession s’ouvre au lieu de la dernière résidence ou du dernier domicile .

A voir aussi : Quels sont les avantages de la banque en ligne ?

S’ il n’y a pas de testament valide,lasuccession sera « légitime », c’est-à-dire entièrementrégie par des règlesstatutaires ; s’il y a plutôtun testament valide, la successionsera « testamentaire » .

A lire également : Vous devez acheter à louer ?

La succession légitime :

Dans la succession légitime , les héritiers appelés à succéder au défunt sont :

  1. D’ abord le conjoint et les enfants  ;
  2. secondairement, à défaut de ces parents  ;
  3. subordonner en outre les autres parents jusqu’au sixième degré par ordre de proximité  ;
  4. défaut, la famille ( qui est, les parents du conjoint prédécédé) jusqu’au deuxième degré  ;
  5. En dernier recours, il héritera de l’état .

La loi prévoit des règles précises pour le partage des biens héréditaires entre les héritiers. Dans le cas d’une succession légitime, la législation fournira exactement le pourcentage de l’héritage dû aux divers appelés à la succession. Pour déterminercorrectement la part, vous serez également prendre en compte la valeur des dons faits dans la vie par le défunt.

La masse héréditaire sera donc constituée detous les biens mobiliers et immobiliers et detoutes les créances existant au moment du décès,additionnées aux biens déjà donnés dans la vie . C’est sur cette base que les dénombrements seront faits pour déterminer les portions respectives.

La succession testamentaire et les héritiers légitimes

Certains héritiers sont appelés « legitimtimari » carils ont droit par la loi à une certaine part de l’héritagemême dans le cas où il y a untestament qui a prévu autrement, à savoir duconjoint et les enfants ; ou, en l’absence d’enfants, des parentsdu défunt .

Ce type d’héritiers peut donc faire appel à la Cour, avec l’aide d’un avocat, du Testamentqui a lésé la part légitime de l’héritage de leur afin d’obtenir la réduction des dispositions testamentaires qui affectent leurs droits et peut demander également la réduction des dons faits dans la vie par le défunt lorsque sont préjudiciables à la part légitime.

La renonciation, l’acceptation de l’héritage et le « bénéfice de l’inventaire »

Il convient de garder à l’esprit que, dans le cas où le défunt a contracté des dettes dans la vie, ces dettes vont peser sur l’héritageet, si elles sont très importantes, elles pourraient également dépasser la valeur de l’héritage entier. Dans de tels cas, les héritiers pour nonrisque d’avoir à payer avec leurs biens personnels excédentaires dettes successorales, ils seront en mesure d’accepter l’héritage « avec le bénéfice de l’inventaire » .

Si, d’autre part, ceux qui sont appelés à la succession ne souhaitent pas accepter l’héritage, ils pourront formaliser leur « renonciation » .

Tant l’acceptation avec le bénéfice de l’inventaire et la renonciation à l’héritage, peut être officialisée à la chancellerie de la Cour où la Succession ou devant un notaire.

Si une ou plusieurs personnes appelées à l’héritage ne veulent pas ou ne peuvent pas accepter, alors qu’elles sont héritiers en ligne droite comme les enfants du défunt, la loi exige qu’elles prennent automatiquement en charge la qualité des héritiers deleurs descendants , c’est-à-dire les petits-enfants du défunt.Si ces descendants ne souhaitent pas accepter l’héritage, ils devront à leur tourformaliser la renonciation au greffe de la Cour compétente.

Acceptation de l’héritage et communion héréditaire : la subdivision des quotas

Une fois l’héritage accepté, les co-héritiers se retrouveront dans une situation de communion héréditaire indivise. Afin de diviser l’héritage, vous devrez aller chez un notaire et formaliser la division où un accord est atteint .

En l’absence d’accord, l’un des cohéritiers peut être traduit devantle Tribunal, avec l’assistance d’un avocat, afin deprocéder à la division judiciaire des successions .

Étapes administratives, calendrieret procédures à suivre

Du point de vue fiscal et administratif, les héritiers doiventprocéder dans les 12 mois suivant l’ouverture de la succession ;à laprésentation de la déclaration de succession et au paiement des impôts connexes à l’Agence du revenu, comme ainsi que les transactions cadastrales des biens immobiliers héréditaires.

La déclaration d’héritage doit indiquer tous les biens, de toute nature, qui composent l’axe héréditaire : meubles, biens immobiliers et crédits et sur cette base seront calculés les impôts dus par chaque héritier.

L’ assistance de professionnels expérimentés y ayant droit (avocats/comptables/notaires) aidera à procéder correctement et électroniquement à toutes les obligations liées à l’état de succession.

Cet article vous semblaitutile ? Vous voulez plus d’informations sur Conjointement, nos partenaires et nos initiatives ? Contactez-nous Souhaitez-vous contacter l’avocat de Vanacore ? Écrire un email ou demander le contact sur Linkedin

Article rédigé et édité par Annunziata Vanacore : Avocat civil, expert en droit des contrats et responsabilité civile ; droit de la famille et des successions ; droit de la propriété et de la propriété condo. Professionnel inscrit au Barreau de Milan et consultant conjointement.

Contenu

  • 1 Dans le rendez-vous de ce mois avec » l’avocat conseille » nous analysons avec l’Avv. Nunzia Vanacore le thème des successions héréditaire. Qu’y a-t-il à savoir et quelles sont les étapes à suivre pour accepter un héritage ? Quels instituts et quelles garanties relèvent les héritiers et comment les appliquer au cours de la succession ?
  • 2 L’ouverture de la SuccessionHéréditaire
  • 3 Succession légitime :
      • 3.0.1 La loi prévoit des règles précises pour le partage des biens héréditaires entre les héritiers. Dans le cas d’une succession légitime, la législation fournira exactement le pourcentage de l’héritage dû aux divers appelés à la succession. Pour déterminer correctement le quota, il sera également tenu compte de la valeur des dons faits dans la vie par le défunt.
  • 4 La succession testamentaire et les héritiers légitimes
      • 4.0.1 Ce type d’héritiers peut donc faire appel devant la Cour, avec l’aide d’un avocat, du Testament qui a lésé la part légitime de l’héritage qui leur est due afin d’obtenir la réduction de la des dispositions testamentaires qui affectent leurs droits et peuvent également demander la réduction des dons effectués dans la vie par le défunt lorsqu’ils sont préjudiciables à la part légitime.
  • 5 La renonciation, l’acceptationHéritage and Inventaire Benefit »
  • 6 Acceptation de l’héritage et de la communion héréditaire : subdivision du quota
  • 7 Étapes administratives, délais et procédures à suivre
      • 7.0.1 La déclaration d’héritage doit indiquer tous les biens, quelle que soit leur nature, qui composent l’axe héréditaire : les meubles, les biens immobiliers et les crédits et, sur cette base, les impôts seront calculés par chaque héritier.
      • 7.0.3 Article rédigé et édité par Annunziata Vanacore : Avocat civil, expert en droit des contrats et responsabilité civile ; droit de la famille et de l’héritage ; droit de la propriété et du condo. Professionnel inscrit au Barreau de Milan et consultantconjointement.

Héritage and Inventaire Benefit »

  • 6 Acceptation de l’héritage et de la communion héréditaire : subdivision du quota
  • 7 Étapes administratives, délais et procédures à suivre
      • 7.0.2 Cet article vous a-t-il semblé utile ? Vous voulez plus d’informations sur Conjointement, nos partenaires et nos initiatives ? Contactez-nous Souhaitez-vous contacter l’avocat de Vanacore ? Ecrire un email ou demander le contact sur Linkedin 7.0.1 La déclaration d’héritage doit indiquer tous les biens, quelle que soit leur nature, qui composent l’axe héréditaire : les meubles, les biens immobiliers et les crédits et, sur cette base, les impôts seront calculés par chaque héritier.
      • 7.0.2 Cet article vous a-t-il semblé utile ? Vous voulez plus d’informations sur Conjointement, nos partenaires et nos initiatives ? Contactez-nous Souhaitez-vous contacter l’avocat de Vanacore ? Ecrire un email ou demander le contact sur Linkedin
      • 7.0.3 Article rédigé et édité par Annunziata Vanacore : Avocat civil, expert en droit des contrats et responsabilité civile ; droit de la famille et de l’héritage ; droit de la propriété et du condo. Professionnel inscrit au Barreau de Milan et consultant

  • ARTICLES LIÉS